Accueil > Les expos > Précédentes > Le Dortoir des anges

Le Dortoir des anges

Promeneur « nécropolitain », photographe, écrivain, plasticien... André Chabot essaie d'apprivoiser la mort par tous les moyens. L'exposition « Le Dortoir des anges » a présentée du 9 décembre au 27 février 2009, à la Commanderie des Templiers, à Élancourt.

  © Casqy - C. Lauté" class="lightbox no-icon no-icon" target="_blank">Portrait CL111© Casqy - C. LautéPortrait d'André Chabot© Casqy - C. LautéRare et insigne privilège, par consentement d'en haut - le professeur Chabotopoulos n'a-t-il pas ses entrées dans les sphères supérieures - autorisation nous est accordée de pénétrer à discrétion dans la très secrète intimité des anges. Promesse nous a été faite d'un retour sans encombre, aussi pouvons-nous sans appréhension aucune aller de l'avant, franchir les limites entre le connu et l'inconnu, pousser la porte de l'un des dortoirs de l'armée des cieux où chérubins, gardiens, scribes, messagers, musiciens, nautoniers, intercesseurs, animateurs des astres se reposent à leur gré de leurs travaux quotidiens.

Là, entre ces murs sans miroir et sans horloge, point n'est besoin de fantastiquer pour percevoir dans l'austère et conventuel silence les lointains échos d'une apaisante musique céleste, pour sentir frissonner d'impatience les ailes de rechange pressées de s'envoler pour de nouveaux voyages, pour deviner parmi les étoiles, sous la houlette des aiguilleurs du ciel, l'incessant va et vient des escadrilles chevronnées ou novices.

Pourtant derrière cette façade de monotone innocence, dans cet espace clair-obscur, lénifiant à force de béatitude, en approchant de ces quelques couches pour l'heure inoccupées, n'allons-nous pas découvrir, bouleversant toutes nos idées reçues, un terrible secret ?
Et si les élus, et si les damnés n'étaient pas ceux que l'on croit ?

André Chabot, 2004


Andre chabot

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger