Setsuko Nagasawa

…POUR QUE QUELQUE CHOSE DE PLUS LÉGER SE RÉPANDE DANS L’ESPACE

SetsukoSetsuko Nagasawa[…] les objets ne sont rien en soit, même si l’on peut trouver la beauté des choses achevées. Ils sont des lieux de rayonnement, leurs formes tendent à disparaître à travers une fonction qu’une lecture attentive nous laisse pressentir.

Atteindre ainsi une sorte de plancher au-delà duquel il semble impossible d’aller est la condition pour « aller ailleurs ». Et c’est à partir de là que se manifestent les scènes d’une présence active, afin que ce corps dépouillé soit le signe de son épanouissement comme si le but est de le faire par l’accomplissement de son expansion, pour que quelque chose de plus léger, de plus impalpable se répande dans l’espace… […]

Extrait du texte de Philippe Lambercy, 1996

  • Photos-2
  • Photos-4-